L’histoire: en y tirant des leçons, elle n’est pas vouée à se répéter

Image

Je ne suis pas détenteur de droits

Dans la foulée de la prise de Chanzu, la dernière place forte du M23, ce dernier a déclaré le 5 novembre 2013 sa mort militaire que lui a infligé l’armée congolaise. Bien sûr, il reste beaucoup de questions à poser. Sur cette entrée de mon blog, j’en traite de deux: comment cela a-t-il pu se produire? Et quel avenir pour la République démocratique du Congo?

La défaite du M23 – comment en est-elle arrivée là?

Pour le dire sans ménagement, la Mission de l’ONU a annoncé le lundi (04-11-2013) sa résolution de continuer “de tirer jusqu’à ce que tout soit sous contrôle”. Le lendemain: l’annonce publique par le M23 de la fin de sa rebellion. RFI, entre autres, souligne que la perte du soutien rwandais explique peut-être ce changement brusque. Certes, ces derniers mois le Rwanda a été sous la pression intense – émanant des pays tels que les Etats Unis – de lâcher son assistance à la rebellion congolaise. On peut donc saluer les efforts non seulment de tels pays, mais également des rapports du groupe d’experts de l’ONU ainsi que Human Rights Watch, qui avaient grandement contribué aux decisions de ces premiers de suspendre ou couper leur aide au Rwanda. Pour sa part, AFP a noté les progrès des militaires congolais, autrefois réputés pour leur indiscipline, comme un élément capital de la chute du M23.

Tourner vers l’avenir

Kongo Times remarque qu’il reste toujours de nombreux défis auxquels il faut répondre. Il est à noter que l’Est du pays est en proie aux violences commises par d’autres groupes armés, alors que l’armée congolaise elle-même aurait perpétré des crimes de guerre.

Le gouvernement conglais doit dorénavant se focaliser sur trois priorités: 1) l’arrestation et la poursuite en justice des leaders du M23 responsables des violations graves des droits humains; 2) prendre des mesures pour assurer à ce que les membres de forces de sécurité abstiennent des actes de représailles contres des « collaborateurs présumés » du M23; 3) Pour éviter que l’histoire ne se répète, il faut affronter la menace que représente les autres groupes armés responsables d’exactions.

Il serait sans doute difficile de réaliser tout cela, mais l’avantage, c’est que l’histoire apporte des leçons et ne doit pas forcément se renouveller. Le gouvernement congolais, avec l’appui des Nations Unies, a fini par comprendre la folie consistant à récompenser certains criminels de guerre par des hautes postes militaires – qui ne fait que promouvoir l’impunité.

Jusqu’à présent, on a observé une « main tendue », mais pas encore un armistice dans cette région en guerre perpétuelle depuis 1996. L’accord doit être signé aujourd’hui.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s